Décoration

Home / Décoration

Nos services décoration et peinture

  • Tapisserie
  • Papiers peint
  • Toile de verre
  • Lissage des murs
  • Enduit décoratif à la chaux
  • Enduit décoratif Stuc
  • Le Tadelakt
  • Peinture sur plafond
    Préparation minutieuse des fonds avant toute mise en peinture

Les techniques de stucage datent de l’antiquité. Les Grecs, puis les Romains, en firent grand usage. De très riches ornementations en stuc se retrouvent au Moyen-Orient et en Inde (4ème siècle av. J.C.). Tombé dans l’oubli le stuc refit surface en Italie au milieu du 13ème siècle. Très vite, architecte et maître d’oeuvre développèrent les techniques de stucage comme élément fondamental de décoration. Toujours à base de chaux, de plâtre ou de plâtre et chaux (la formule "antique" a peu évolué), le stuc vit son apogée au 18ème siècle avec l’époque baroque.
Issu de la civilisation Maure et très présent à Marrakech, c’est le frère jumeau des stucs italiens et reste le must en enduit de chaux. C’est le seul enduit de chaux qui peut être appliqué en sol et qui supporte des taux d’humidité considérables (hammam, intérieur de baignoire, douche, lavabo…). On peut voir encore, dans de très vieux Riyad de Marrakech, des sols en tadelakt datant de plusieurs siècles. Également utilisé en façade, le tadelakt se décline dans de très nombreuses gammes de couleurs. Ce magnifique revêtement n’a été développé que dans la région de Marrakech pour une raison simple : la chaux extraite des carrières de la région est très particulière. La chaux est colorée aux pigments puis étalée sur le mur à la truelle et immédiatement talochée à la taloche bois. L’épaisseur de l’enduit est d’environ 4 à 5 mm. Dès le début de la prise, le Mâalem resserre l’enduit avec la truelle, puis le lisse avec un bout de plastique découpé dans un seau. Le maître artisan prépare alors son galet et, après un nouveau temps d’attente, polit l’enduit en frottant la surface de l’enduit en gestes circulaires. De par sa forme le galet a tendance à créer des écarts de charge et de ce fait donne des surfaces très peu planes. Cela fait partie du charme et de la beauté du tadelakt. Le lendemain de l’application, le tadelakt sera frotté de nouveau au galet mais cette fois ci avec un savon noir largement dilué dans de l’eau. Ce deuxième passage du galet va resserrer le mortier, faisant disparaître les micro fissures et lui donner sa dureté finale. Après un séchage complet de plusieurs semaines, une cire naturelle est appliquée et l’enduit est lustré au chiffon doux. Le tadelakt est beaucoup plus brillant une fois ciré.
Pour un peintre en bâtiment, la définition d’un enduit est celle-ci : pâte "garnissante" destinée à reprendre la planimétrie des murs et à lisser la surface pour recevoir la peinture. Pour un stucateur, la définition est toute autre. Il s’agit bien de décorer avec une pâte, la plupart du temps minérale. Et la fonction "historique" de l’enduit est bien cette dernière. Protéger les maçonneries tout en apportant un aspect décoratif. Et c’est pour cela que l’on peut dire sans se tromper que le rôle décoratif de l’enduit date des débuts de la construction (enduit de terre) bien avant l’Antiquité. Et la chaux est la reine. Car avec un sac de chaux, on construit, on enduit, on décore, on stuque et on peint. Le plâtre vient juste derrière avec également les plâtre et chaux. La terre est également un matériau très riche. Toutes les plus belles réalisations architecturales sur la planète terre ont été faites avec ces matériaux. Avec comme base ces trois liants (plâtre, chaux, terre), des centaines de finitions décoratives s’ouvrent à vous. Les techniques dites "traditionnelles" bien évidemment, mais aussi toutes les créations, toutes les adaptations possibles. Car de tout temps, les artisans ont "adapté" et modifiés les principes appris pour obtenir de nouvelles textures. Et c’est toute la richesse du métier de stucateur. Où l’artisanat devient un art.
Qu’est-ce qu’un matériau naturel ? C’est un matériau qui, à tous les stades (fabrication, mise en œuvre, vieillissement, destruction), se comportera le mieux possible par rapport aux critères environnementaux. Et dans la décoration en général, il y a encore trop de produits dangereux. L’industrie a souvent ignoré ces "détails". Les intoxications dues aux peintures (glycéro pour ne pas les nommer) sont toujours d’actualité chez les professionnels aussi bien que chez les "clients". Un intérieur fraîchement repeint est souvent éminemment toxique. Les récentes études concernant les C.O.V. (composant organique volatile) dégagés par les produits décoratifs font froid dans le dos. L’intérieur d’une maison peut être pollué pendant 2 à 3 ans après l’application. La décoration naturelle se fait avec des enduits de terre (terre et chaux, plâtre et terre…) et des peintures réellement "saines" (caséine, chaux, silicate…).

Stuc tadelakt brest decoration et peinture